Florence Noël

Archive for the ‘Participants’ Category

DiptYque : Ca repart !

In Eté 2011 - Entre deux, Participants, Sommaire, Thématique face A on 10 août 2012 at 11 h 15 mi

« Entre deux » semblait bien une thématique visionnaire de cette latence qui occupa  trois saisons et demi avant que Diptyque ne reparte. Ce troisième numéro se clôture et sera bientôt soumis à l’imprimeur.

Artiste à la Une : Raphaële Colombi / Voix à la Une : Anne-Lise Blanchard

Artiste en couverture et à la Une : Raphaële Colombi

Dossier  sur Anne-Lise Blanchard avec une introduction de Gérard Paris, d’Alain Wexler et d’I. Raviolo,

Nouvelles, récits, proses de Sylvie Durbec, Marianne Brunschwig, Roland Ladrière, Michel Brosseau, Chris Simon, Sabine Huynh, Cathy Garcia,

Contributions artistiques de Anne d’Huart, Pierre Gaudu, Valérie Buffetaud, Marlène Tissot, Antoine Josse, Chantal de Meyer

Notes critiques et lectures par Philippe Leuckx, Angèle Paoli, Sabine Huynh.

Anthologie poétique « Entre Deux », avec Déborah Heissler, André Rougier, Eric Dubois, Marlène Tissot, Armand Dupuy, Sylvie Saliceti, Fabrice Farre, Philippe Leukcx, Sabine Huynh, Roselyne Sibille, Arnaud Delcorte, Lucie Pasquiou, Yannick Torlini, Daniel Leduc, France Burghel-Rey, Hafsa Saifi, Mathieu Baumier, François Teyssandier, Roland Dauxois, Laurent Campagnolle, Jean-Marie Sapet, Angèle Paoli, Luc Baba, Sylvie Fabre, Marc Menu.

Une approche de l’entre-deux chez Kafka par Pascal Gibourg

Chantier de poème par France Burghel-Rey

* Pour commander le numéro, 13 euros en librairie ou de la main à la main, 13 euros en expédition (frais de port compris), 25 euros en abonnement de deux numéros : revuediptyque@yahoo.fr, sujet : abonnement ou commande. Spécifier les numéros, l’adresse, etc :  https://diptyque.wordpress.com/abonnement/ . Il reste des numéros précédents en stock. Les auteurs et contributeurs, vu leur nombre, ne reçoivent pas gratuitement leur numéro mais un accès à l’édition numérique. Edition numérique uniquement : 3 euros. Un numéro ancien gratuit pour tout parrainage de 5 personnes

numéro de compte : BE 36 0016 0838 4581
BBAN : 001-6083845-81
BIC : GEBABEBB

DiptYque écartelé

In Le projet, Participants, Thématique face B on 23 mai 2011 at 13 h 07 mi

La revue DiptYque a subi un sérieux coup de ralentissement dans sa parution. Ainsi que nombre d’entre vous l’ont constaté avec ennui, chagrin et rarement colère (je vous en remercie), elle n’est pas encore parue sous format papier.

Mais que c’est-il donc passé? Silence sur toute la ligne n’a pas été ma ligne éditoriale, ni ma ligne de conduite. Ce qui s’est passé a été au-delà du choix. La revue était prête dans sa forme brute ( texte, présentation, mise en page) pour mars. Fin d’hiver, mais hiver tout de même.

Entre-temps, j’ai été confrontée à trois obstacles qui apparaîtront pour les abonnés ou lecteurs potentiels comme des contre-temps mais qui furent pour moi vécus plus intimement comme des périodes mortifères.

L’une concerne le temps : j’ai été confrontée à des obligations personnelles incompressibles et imprévisibles. Je ne rentrerai pas dans le détail. Parce qu’on est sur FaceBook,autant dire la place publique, parce que parmi ceux qui me lisent seuls quelques individus – de quoi composer les doigts d’une main – savent l’essentiel par l’amitié de chair de sang de visu, parfois, qui nous lie.

J’ai eu des soucis physiques non graves mais qui m’ont littéralement extraites de la vie normale d’une personne normale. Ceci en même temps que la première raison invoquée.

J’ai manqué d’argent pour avancer l’impression de la revue. En effet, les prix sont calculés au plus juste, même trop juste pour rentrer dans mes frais. Conclusion : je n’ai aucun fond de roulement puisque je dois faire imprimer plus de numéros que ceux commandés.

La première contrainte (le temps) s’allège sans disparaître complètement étant.

La seconde contrainte (les soucis physiques) fluctue étant de nature extérieure à moi, et la subissant.

La troisième contrainte : j’ai trouvé un peu d’argent, mais j’imprimerai moins de numéros que prévu.

Enfin, je précise que vous pouvez encore commander la revue numéro 1.

A tous désolée de ce silence. Il n’a pas été voulu, simplement il a été la mutité des épreuves, celle où l’on dit « serrer les dents ». Difficile de parler, de s’apercevoir même qu’il faut parler, de s’apercevoir même que le temps du silence est long, dans ces cas-là.

La seule longueur ressentie est celle de la mortification d’avoir une revue « presque finie » qui n’attendait qu’une condition meilleure pour sortir enfin.

La revue numérique est chez l’imprimeur qui doit me donner les délais d’impression. je vous tiendrai au courant.

Lire des extraits de Diptyque 2 sur Issuu

In News, Participants, Sommaire, Thématique face B on 23 mai 2011 at 11 h 27 mi

http://issuu.com/revuediptyque/docs/diptyque-2extraits

Pour s’abonner, toute information utile est ici : https://diptyque.wordpress.com/abonnement/

Lecture-rencontre DiptYque ce vendredi 18 février à Bruxelles

In événements, News, Participants on 17 février 2011 at 16 h 30 mi

Notre premier événement Dptyque se déroulera à la Boutique Maelström, au 364 chaussée de Wavre (Piétonnier Place Jourdan)  à   Etterbeek, Belgium, 1040

En première partie, présentation d’Arnaud Delcorte ( Arnaud Delcorte est un poète belge. Professeur à l’université de Louvain et aux facultés universitaires St Louis à Bruxelles. Il a contribué notamment à la revue Sources de la maison de la poésie de Namur et à la revue de poésie mauricienne Point-Barre. Ses deux premiers recueils de poèmes, Le goût de l’azur cru (préface de F. Ricard) et Toi nu(e) / Dans le linceul étoilé du monde (préface de U. Timol) ont été publiés par le Chasseur Abstrait Éditeur en 2009 et 2010. Il a participé au collectif Poètes pour Haïti paru à L’Harmattan.) et des lectures de ses textes.

Puis présentation et lectures de l’anthologie de Dominique Sorrente (Dominique Sorrente, né à Nevers en 1953. Professeur en culture et sciences humaines, il vit à Marseille. Une vingtaine de livres jalonnent son parcours dont Pays sous les continents, un itinéraire poétique (1978-2008), éditions MLD. Tour à tour, Prix  G.L.M, A. Artaud, L. Guillaume, L. Bérimont.  Il contribue à de nombreuses revues françaises et internationales. Une exposition rétrospective lui a été consacrée à la Fondation Saint-John Perse en 1999, année où il fonde le groupe du Scriptorium, ancré dans le port du vallon des Auffes à Marseille. http://www.scriptorium-marseille.fr)

Lectures et partages entres autres auteurs de DiptYque : Nicolas Zutrassen, Catherine Ysmal, Claudine Tondreau, Florence Noël et autres auteurs  présents qui seront aussi invités à partager quelques textes, de manière très conviviale.

[Zur (Nicolas (Zur)strassen) poète belge, philosophe, a publié un recueil,  Néganthropiques- dits/fractions de bipèdes, aux éd.MaelstrÖm réévolution, a écrit de nombreux articles dans des revues “poélitiques”. http://intercession.over-blog.org/ ]

[Catherine Ysmal est née à Paris et est installée à Bruxelles depuis une quinzaine d’années. Philosophie, littérature et poésie construisent son univers ; elle se partage entre fiction et réalité, images et couleurs. Elle termine actuellement un roman. Texte parus dans la revue Dissonances en octobre 2010. ]

[Claudine Tondreau est romancière belge, née en 1949. Elle a vécu de nombreuses années en Afrique et réside en Hesbaye. Auteur de romans « Paspalum », « L’œil du crocodile » Editions Le Cri. Elle anime des ateliers d’écriture à Bruxelles et Paris (Aleph écriture). Elle adore le réalisme magique dans tous les domaines de l’existence.]

Sommaire de DiptYque #2 Lumières intérieures

In Participants, Sommaire, Thématique face B on 31 décembre 2010 at 11 h 02 mi

Voici un premier aperçu du sommaire de la revue DiptYque #2 : Lumières intérieures à paraître début janvier.

Edito :

Florence Noël

Œuvres des artistes :

Pierre Gaudu, Solange Knopf, Annik Reymond, Grégoire Philipidhis, Marie Hercberg, Raphaële Colombi, Anastassia Elias, Clarisse Rebotier,Guidu Antonietti Di Cinarca, Anne d’Huart, Jean-Michel Deny, Brahim Metiba, Jacques Vandenberg, Danièle Colin,

Voix à la Une : De Toscane en Provence, Lumières d’un Jumelage au Scriptorium avec :

Paolo Fabrizio Iaccuzi, Maura Del Serra, André Ughetto, Angèle Paoli, Martino Baldi, Laurence Verrey, Olivier Bastide et Dominique Sorrente.

Nouvelles et récits de :

Claudine Tondreau, Camille Philibert Rossignol, Dolores Polo, Angèle Paoli, Marianne Brunschwig, Stéphane Méliade, Isabelle Guilloteau, Raymond Alcovère, Jean Bourgeois, Mathieu Rivat

Anthologie poétique avec :

Nathalie Riera, Loyan, Lionel Edouard-Martin, Ile Eniger, Louis Raoul, Eric Dubois, Brigitte Célerier, Thomas Vinau, Zur, François Teyssandier, Michel Brosseau, Michèle Dujardin, Véronique Daine, Patrick Packwood, Kouki Rossi, Jean-Marc La Frenière, Sabine Huynh, Pascal Boulanger, France Burghelle-Rey, Roland Dauxois, Nicolas Vasse, Cathy Garcia, Sébastien Ecorce, Mathieu Brosseau, Juliette Zara, Arnaud Delcorte, Philippe Leuckx, Catherine Ysmal, Thélyson Orelien, Xavier Lainé, Jack Kéguenne, Denis Heudré, Alain Hélissen, Michel Gerbal

Chroniques des lumières intérieures et articles critiques de :

Sylvie Durbec, Philippe Leuckx, Angèle Paoli, Sylvie Salicetti, Florence Noël

Mais aussi :

Les Tentatives de critique de l’édition numérique de Brigitte Célerier

Un écho littéraire à Lynch par Loïc Marchand

Un écho poétique de Florence Noël

Une humeur de Xavier Lainé

Sortie de Diptyque #1 en version papier

In News, Participants, revue de presse, Thématique face A on 9 août 2010 at 14 h 30 mi

La plupart de nos abonnés ont a présent reçu la revue DiptYque en version papier. Le plaisir de compulser l’objet, de parcourir pages, blancs entre les textes et oeuvres de nos collaborateurs.

Voici aussi une petite revue de blogs notant cette sortie et assortissant celle-ci de quelques commentaires :

Brigitte Célerier reçoit DiptYque et nous en parle sur Paumée

Une nouvelle revue : DiptYque (Florence Noël) : LES CARNETS D’EUCHARIS – Nathalie Riera

DiptYque entre les mains de l’ombre (par Nathalie Riera) – Terres de femmes

Poezibao: Poezibao a reçu n° 136/2 (les revues), dimanche 1er août 2010

La petite librairie des champs: Une naissance, la revue, Diptyque animée par Florence Noël

Sur le blog de Lucie Pasquiou, Bris de mots, un sommaire qui comprend des liens vers les sites des auteurs et contributeurs.

Prolongation de l’exposition photographique de Jean-Pierre Leclercq

In Participants on 16 juillet 2010 at 10 h 01 mi

Netty de Raad-Formato (galeriste et restauratrice) et son équipe ont choisi d’exposer à Braine-l’Alleud une trentaine des photographies de jean-Pierre Leclercq que certains d’entre vous ont déjà pu découvrir à Liège récemment. Jean-Pierre publie trois de ses photographies dans le DiptYque #1. Si vous êtes belge ou passez par là, je vous encourage à aller découvrir ses oeuvres vous ne le regretterez pas!

Informations pratiques : ATELIER PLEIN CADRE Chaussée de Nivelles, 12 (en face de Mondial Textiles) 1420 Braine-l’Alleud

Exposition accessible : du mardi 15 juin au samedi 31 juillet de 10h00 à 12h30 et de 14h à 18h30 (samedi de 10h à 17h). Jours de fermeture : dimanche et lundi. Fermeture annuelle : du 6 au 10 juillet.

Renseignements : Netty de Raad-Formato : 02/3510441

Entrée libre – Bienvenue à tous !

Nos auteurs ont une voix

In News, Participants on 12 juillet 2010 at 22 h 27 mi

Notamment, Chris Simon qui signe la nouvelle La Tour d’Apple dans DiptYque #1 et qui est en résidence d’auteurs actuellement. Ce 13 juin, ne manquez pas d’écouter sa lecture radiophonique ainsi que celles de ses collègues de résidence.

Où : Performance Arts Forum créé et dirigé par Jan Ritsema
Qui : rencontre spontannée d’auteurs en résidence

Les ondes : http://blog.paf-radio.net/

Lecture à 20h00
Les auteurs lisent des textes : soit issus de travaux accomplis à la résidence, soit de textes précédents la résidence

Je n’ai pas l’ordre des lectures, mais voici les noms et texte qui seront lu :

Chris Simon – La langue de Laura (nouvelle)

Kevin Vaughn – Poetry

Marion Aubert – Éboulis intérieurs et autres désastres (théâtre)

Virginie Barreteau – Plage (théâtre)

Gauel Chaillat et Ariel Cypel – Murmure (théâtre)

Sylvie Durbec: sortie de « Chaussures vides/Scarpa Vuote »

In News, Participants on 9 juin 2010 at 8 h 44 mi

Combien de kilomètres par centaines a parcouru Sebald le marcheur ?
Et c’est sa voiture qui a eu raison de lui et l’a tué.
Encore une fois, chaussures vides, abandonnées, jetées.
J’ai très souvent des problèmes avec mes pieds.
Depuis l’enfance.
Et le paysage que je découvre est une colline de chaussures mortes.
Qui va l’escalader ?
Pied gauche, cœur droit.
Main droite, cœur gauche.
Où sont passés les sentiments ?
Dans nos pieds.
Dans nos souliers.
Dans nos vêtements vidés de nous-mêmes.

Sylvie Durbec, Chaussures vides (extrait)

Parmi les auteurs publiés dans le prochain Diptyque, se trouve Sylvie Durbec qui tient aussi la petit librairie au milieu des champs à Boulbon, au Sud d’Avignon.

Voici l’occasion de vous communiquer la parution prochaine de son recueil Chaussures vides/Scarpa Vuote” aux éditions du Carnet du dessert de lune.

Chaussures vides, le dernier recueil de Sylvie Durbec

Lire la suite »

Une exposition de Jean-Pierre Leclercq à Liège ce dernier WE de mai

In News, Non classé, Participants on 28 mai 2010 at 10 h 17 mi

Jean-Pierre Leclercq, dont quelques photographies seront publiées dans la revue Diptyque n°1 à paraître fin juin, expose à Liège, ce we, avec trois autres artistes (photographes et céramistes)

Quand Jean-Pierre Leclercq « écrit » une photographie, il le fait sur base d’un scénario, une composition impeccable, fruit d’une connaissance approfondie de l’écriture visuelle des grands photographes et des peintres. Il le fait en cherchant à rendre lisible pour tous l’esthétisme d’une vue. Mais pas seulement, car chaque photo recèle aussi un second niveau de lecture, décidé dès le cadrage, dès le choix du cliché. Une métaphore, une allégorie, une histoire. Les couleurs, les formes, les angles, les mises en abyme, tendent à construire ce message voulu par l’auteur. L’image parfois flirte avec le surréalisme, ose un décalage avec les canons de la composition, mais toujours se fonde dans une construction précise servant un propos. Il reste une note, une touche personnelle, propre à Jean-Pierre Leclercq : une certaine idée de la sensualité des formes et des matières. On en vient à imaginer que les choses se placent là, dans ces alignements, ces dispositions là, précisément pour lui, que son regard transforme une réalité, sans la toucher ou la retoucher, juste par magie.

Lire la suite »